(function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-51508355-1', 'jenparle.net'); ga('send', 'pageview');
Nos régions demain

Nouveaux débats !! Discutons des nouvelles régions issues du vote du 23 juillet. Alors qu'est ce qui vous rassemble, qu'est ce qui vous différencie et qu'allez vous faire ensemble ?  (retrouvez les anciens débats archivés dans la bibliothèque)

 

Avec le vote solennel de l’Assemblée nationale, le 23 juillet, la première étape de la réforme territoriale s’achève. Comme vous le savez, ce n’est pas la dernière : une seconde lecture est programmée à l’automne avant que ne s’engage la discussion sur le second projet de loi, relatif aux compétences des collectivités et notamment des régions.

Pour Nos régions demain, cette première étape est un succès : elle montre que le débat citoyen peut être vivant, animé et de grande qualité. Les retours que nous avons des élus auxquels nous avons envoyé les synthèses de vos débats sont très positifs – Nos régions demain contribue, selon son ambition, à leur information et à leur réflexion.
Nos régions demain va profiter de la fin de la session parlementaire pour changer de rythme et pour vous proposer des questions moins « sérieuses », qui vous permettrons d’aborder la réforme territoriale sous un autre angle, plus ludique. Visitez la page Débats et la page Sondages pour participer à ces nouvelles discussions.

La carte adoptée le 23 juillet sera mise en discussion sur Nos régions demain dans la seconde quinzaine d’août : pour bien préparer la rentrée !

Suite au succès du chat avec Jean-Paul Bachy, le 1er juillet, vous aurez la possibilité, à partir de septembre, de chater avec d’autres hauts responsables politiques.

D’ici là, bonnes vacances à ceux qui en prennent, bon courage aux autres.
 

Champagne-Ardenne - Lorraine - Alsace : Qu'est ce qui vous rassemble ? Qu'est ce qui vous différencie ? Qu'est ce que vous souhaiteriez faire ensemble ?
Pour contribuer aux débats, inscrivez-vous ou connectez-vous à la plateforme
Les contributions
  • vendredi 31 octobre à 17:12
    Debate AnaelleBaesIM
    a écrit...
    vendredi 31 octobre à 17:12
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Les sénateurs ont rejeté le projet d'une grande région Alsace - Champagnes Ardenne - Lorraine et souhaitent laisser l'Alsace seule.

    Êtes-vous favorable ou défavorable à cette configuration ? Qu'est-ce que le particularisme alsacien pour vous ?

    Les sénateurs ont rejeté le projet d'une grande région Alsace - Champagnes Ardenne - Lorraine et souhaitent laisser l'Alsace seule.

    Êtes-vous favorable ou défavorable à cette configuration ? Qu'est-ce que le particularisme alsacien pour vous ?



    Masquer les détails ...
    Debate abouge @AnaelleBaesIM
    vendredi 31 octobre à 21:19
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bonjour,

    En juin, j'étais favorable à la fusion Alsace - Lorraine et en juillet je pensais qu'on pourrait aussi réfléchir à une fusion Alsace-Lorraine-Champagne -Ardenne.

    Je souhaitais que les investissements soient décidés de façon à structurer intelligemment la région Nord -Est afin que ce territoire pèse davantage en France et en Europe.

    J'avais parlé sur ce site de respect entre les cultures différentes de ces territoires comme condition essentielle à la réussite de cette fusion.

    Cet été, j'ai lu toutes les prises de position alsaciennes de tous bords.

    Étant Lorraine de culture romane, je suis habituée au régime constitutionnel et je pensais que les habitants qui avaient un régime concordataire pouvaient coexister dans cette grande région puisqu'il n'a jamais été question de le remettre en cause.

    J'ai découvert avec stupéfaction le particularisme alsacien et l'instrumentalisation qui en a été faite ... Lire la suite

    Bonjour,

    En juin, j'étais favorable à la fusion Alsace - Lorraine et en juillet je pensais qu'on pourrait aussi réfléchir à une fusion Alsace-Lorraine-Champagne -Ardenne.

    Je souhaitais que les investissements soient décidés de façon à structurer intelligemment la région Nord -Est afin que ce territoire pèse davantage en France et en Europe.

    J'avais parlé sur ce site de respect entre les cultures différentes de ces territoires comme condition essentielle à la réussite de cette fusion.

    Cet été, j'ai lu toutes les prises de position alsaciennes de tous bords.

    Étant Lorraine de culture romane, je suis habituée au régime constitutionnel et je pensais que les habitants qui avaient un régime concordataire pouvaient coexister dans cette grande région puisqu'il n'a jamais été question de le remettre en cause.

    J'ai découvert avec stupéfaction le particularisme alsacien et l'instrumentalisation qui en a été faite jusqu'à caricaturer la région où je vis.

    J'ai pris conscience des postures, des arguments ressassés et ceux qui ont été tus.

    J'ai écouté les interventions au Sénat de tous les sénateurs des 3 régions et je pense que la région Alsace peut faire l'unification de ses deux départements tout en faisant partie d'une grande région.

    Cependant la pomme de discorde vient:

    1. De " la richesse supposée de l'Alsace" comparée " à la pauvreté fantasmée de la Lorraine voire de la Champagne Ardenne" ( la caricature révèle les arguments tus dont je parlais plus haut).

    2. D'une façon de penser la relation du territoire à La Nation Française qui est

    " plus fédéraliste" (en Alsace) et " plus républicaine" ( dans les deux autres régions), ce qui est source d'incompréhension.

    3.D'un rapport à la Mémoire et à l'Histoire différent et non pacifié en Alsace: où les habitants se disent d'abord Alsaciens ce que ne revendiquent pas les Lorrains

    ( même les Mosellans) ni les Champardennais.

    Ces trois points étant exposés est-ce que le bon sens peut l'emporter pour que les territoires de l'Est progressent et se développent mieux ?

    Ce que je souhaite en priorité, c'est que soit créée une fusion de régions qui respecte les différents habitants et qui leur permette de vivre en bonne intelligence.



    Masquer les détails ...
    Spiked ici&maintenant @AnaelleBaesIM
    jeudi 13 novembre à 11:47
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Tout à fait favorable à ce découpage qui maintient l'Alsace dans ses contours actuels. De la sorte elle n'est par ailleurs ni "seule", ni "repliée sur elle même" ou encore "isolée" comme on voudrait le faire croire. L'Alsace est parfaitement intégrée à l'espace du Rhin Supérieur et elle entretient de nombreux échanges avec ses voisins, le Bade-Wurtemberg, le Palatinat et la Suisse du Nord-Ouest, la Lorraine, la Franche-Comté. Comme disent les géographes "les fleuves réunissent les peuples", et l'Alsace ne demande qu'à poursuivre ses coopérations internationales et nationales...

    Quant au particularisme alsacien, la question est amusante quand on se souvient de l'intervention récente du premier ministre qui affirma le menton bien haut, que le "peuple alsacien n'existe pas..."

    Plaisanterie mise à part, nous serions très heureux si nos concitoyens français faisaient l'effort de connaître et comprendre ce qui ... Lire la suite

    Tout à fait favorable à ce découpage qui maintient l'Alsace dans ses contours actuels. De la sorte elle n'est par ailleurs ni "seule", ni "repliée sur elle même" ou encore "isolée" comme on voudrait le faire croire. L'Alsace est parfaitement intégrée à l'espace du Rhin Supérieur et elle entretient de nombreux échanges avec ses voisins, le Bade-Wurtemberg, le Palatinat et la Suisse du Nord-Ouest, la Lorraine, la Franche-Comté. Comme disent les géographes "les fleuves réunissent les peuples", et l'Alsace ne demande qu'à poursuivre ses coopérations internationales et nationales...

    Quant au particularisme alsacien, la question est amusante quand on se souvient de l'intervention récente du premier ministre qui affirma le menton bien haut, que le "peuple alsacien n'existe pas..."

    Plaisanterie mise à part, nous serions très heureux si nos concitoyens français faisaient l'effort de connaître et comprendre ce qui fait le particularisme de l'Alsace... au delà des clichés et des caricatures car on a parfois le sentiment d'être mal compris et en ce moment de n'être ni écoutés, ni entendus...



    Masquer les détails ...
    Spiked ici&maintenant @abouge
    jeudi 13 novembre à 19:40
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bonsoir,

    Je ne comprends pas très bien ce que signifie "lorraine de culture romane" (serait-ce par opposition à "alsacien de culture rhénane" ?), ni même l'opposition que vous faites entre "régime constitutionnel" et "régime concordataire"... Peu importe. En revanche, je ne vois pas bien en quoi les Alsaciens auraient un rapport non pacifié à l'Histoire et à la Mémoire. Si vous pouviez me livrer le fond de votre pensée, je vous lirai avec beaucoup d'attention.

    Dans cette attente et sur cette question de réforme:

    Je crois savoir à quelles caricatures vous faites allusion. Autant je suis farouchement opposé à la fusion ALCA, autant je trouve ces caricatures consternantes. Bien que je ne sois pas l'auteur de ces caricatures, je suis sincèrement navré si elles vous ont blessées.

    Vous souhaitez une fusion qui respecte les habitants. Le respect commence par l'écoute... et celui qui écoute les Alsaciens les ... Lire la suite

    Bonsoir,

    Je ne comprends pas très bien ce que signifie "lorraine de culture romane" (serait-ce par opposition à "alsacien de culture rhénane" ?), ni même l'opposition que vous faites entre "régime constitutionnel" et "régime concordataire"... Peu importe. En revanche, je ne vois pas bien en quoi les Alsaciens auraient un rapport non pacifié à l'Histoire et à la Mémoire. Si vous pouviez me livrer le fond de votre pensée, je vous lirai avec beaucoup d'attention.

    Dans cette attente et sur cette question de réforme:

    Je crois savoir à quelles caricatures vous faites allusion. Autant je suis farouchement opposé à la fusion ALCA, autant je trouve ces caricatures consternantes. Bien que je ne sois pas l'auteur de ces caricatures, je suis sincèrement navré si elles vous ont blessées.

    Vous souhaitez une fusion qui respecte les habitants. Le respect commence par l'écoute... et celui qui écoute les Alsaciens les entendra refuser fermement ALCA. On peut considérer que c'est une erreur, on peut même nous accuser de repli identitaire (moi ça me fait bien rire...)... mais au nom de quoi est-ce qu'on nous imposerait une fusion dont nous ne voulons pas ? Ce d'autant plus qu'a part des logorrhées sur les synergies extraordinaires qui nous attendent, personne n'a été capable d'expliquer clairement et concrètement ce que nous pouvions faire ensemble...

    Au delà des questions de riches et de pauvres qui en la matière sont très relatives, je considère pour ma part que l'Alsace dans ses contours actuels constitue un ensemble cohérent avec une métropole forte et que sont avenir économique passe par une intégration renforcée dans l'Eurorégion Oberrhein. Je pense que c'est une opinion respectable et que vouloir renforcer nos relations économiques, sociales et culturelles dans la région du Rhin est légitime. Pour le dire un peu différement, nous avons plus en commun et plus à partager avec nos voisins Badois et Bâlois qu'avec vos voisins Champardenais.

    Et pour être très précis : la solidarité entre les régions plus "riches" et les régions plus "pauvres" existe en France. C'est la péréquation et c'est très bien. Que cela continue. Mais demain quand il s'agira d'investir pour l'avenir économique de ma région, je souhaite que mes impôts servent à financer en commun avec la Suisse et l'Allemagne la liaison grande vitesse de l'Euroairport Bâle-Mulhouse ou les ports rhénans plutôt que le Canal Seine-Moselle ou une liaison TGV entre le sillon Lorrain et Lyon. Si les deux premiers exemples sont importants pour l'Alsace ils n'apportent rien ni à la Champagne, ni à la Lorraine. Quand au deux exemples suivants, ils n'auront aucun impact pour la région Alsace.

    De plus, dans une future assemblée régionale ou les alsaciens seront très minoritaires, quelle garantie aurais-je que les budgets nécessaires au soutient de l'institut du droit local ou à la défense du dialecte seront votés ?

    En espérant, à défaut de vous avoir convaincue, vous avoir au moins fait comprendre que ma position n'est ni identitaire, ni sectaire, j'attends volontiers vos commentaires sur le rapport à l'Histoire et à la Nation...



    Masquer les détails ...
    Debate abouge @ici&maintenant
    vendredi 14 novembre à 00:15
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Bonjour ici &maintenant,

    Pour la garantie du droit local ou pour la défense du dialecte local: est-ce que ce sont des compétences de l'Etat ou de la Grande Région?

    • Pour le statut du droit local, cela ne concerne que l'Etat et la Grande Région n'y sera pour rien s'il est remis en cause.
    • Pour la défense du dialecte local, cela devrait être négocié avec l'Etat ( comme pour les autres dialectes présents dans d'autres régions).
    L'utilisation des impôts (avec péréquation) ne sera pas différente de celle des impôts sur le revenu qui financent divers projets sur tout le territoire:
    • Les habitants des 3 régions paieront des impôts pour des projets qui seront arbitrés par leurs élus.
    • Le problème de la minorité est le même pour tous car tous les projets ne feront pas l'unanimité et il faudra des arbitrages.
    Les zones de développement à privilégier, les partenariats avec les pays (ou régions) voisins seront ... Lire la suite
    Bonjour ici &maintenant,

    Pour la garantie du droit local ou pour la défense du dialecte local: est-ce que ce sont des compétences de l'Etat ou de la Grande Région?

    • Pour le statut du droit local, cela ne concerne que l'Etat et la Grande Région n'y sera pour rien s'il est remis en cause.
    • Pour la défense du dialecte local, cela devrait être négocié avec l'Etat ( comme pour les autres dialectes présents dans d'autres régions).
    L'utilisation des impôts (avec péréquation) ne sera pas différente de celle des impôts sur le revenu qui financent divers projets sur tout le territoire:
    • Les habitants des 3 régions paieront des impôts pour des projets qui seront arbitrés par leurs élus.
    • Le problème de la minorité est le même pour tous car tous les projets ne feront pas l'unanimité et il faudra des arbitrages.
    Les zones de développement à privilégier, les partenariats avec les pays (ou régions) voisins seront nécessaires dans cette région frontalière:
    • ils pourront être mutualisés et former un maillage ( si la fusion se fait).
    Tous les points décrits plus haut peuvent être négociés . Par contre, il n'est pas souhaitable qu'il y ait des tensions insurmontables au sein de cette région:
    • Loin de moi de vouloir obliger l'Alsace à fusionner avec la Lorraine et la Champagne Ardenne sans son consentement.
    • Le débat (légitime) en Alsace a en même temps réveillé chez certains habitants des idées dangereuses ( identitaires, autonomistes) exacerbant les tensions.
    Ma remarque indiquant une différence de rapport à l'Histoire et à la Nation est liée à l'expression de ces personnes ( parlant haut et fort sur les réseaux sociaux, mais qui sont peut-être minoritaires en Alsace). C'est pourquoi je pense que le problème de la fusion est plus politique qu'économique.



    Masquer les détails ...
    Spiked ici&maintenant @abouge
    lundi 17 novembre à 19:18
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Autant le soutien du droit local que la promotion du dialecte (qui est très proche de la langue de nos voisins) participent de la dynamique socio-économique en Alsace. Je considère donc que c'est un sujet qui relève sinon des compétences en tout cas de l'intérêt des collectivités territoriales. Elles financent actuellement, à titre d'exemple, l'Institut du droit local et l'Office pour la Langue et la Culture d'Alsace. Je souhaite que cela soit aussi garanti à l'avenir... et je n'attends pas grand chose (sur ce sujet) d'un Etat, la France, qui n'a toujours pas ratifiée la Charte Européenne des Langues Régionales...

    Sur les priorités qui seront données aux projets d'aménagement, nous disons me semble-t-il la même chose...même si votre formulation est politiquement bien plus correcte que la mienne...

    Reste que sur la position de l'Alsace et des alsaciens, je pense que bien des observateurs sont a coté de ... Lire la suite

    Autant le soutien du droit local que la promotion du dialecte (qui est très proche de la langue de nos voisins) participent de la dynamique socio-économique en Alsace. Je considère donc que c'est un sujet qui relève sinon des compétences en tout cas de l'intérêt des collectivités territoriales. Elles financent actuellement, à titre d'exemple, l'Institut du droit local et l'Office pour la Langue et la Culture d'Alsace. Je souhaite que cela soit aussi garanti à l'avenir... et je n'attends pas grand chose (sur ce sujet) d'un Etat, la France, qui n'a toujours pas ratifiée la Charte Européenne des Langues Régionales...

    Sur les priorités qui seront données aux projets d'aménagement, nous disons me semble-t-il la même chose...même si votre formulation est politiquement bien plus correcte que la mienne...

    Reste que sur la position de l'Alsace et des alsaciens, je pense que bien des observateurs sont a coté de la plaque.

    Il n'y a pas de repli sur soi en Alsace puisque nous sommes certainement une des régions qui entretien le plus de coopérations transfrontalières et que la part des capitaux étrangers est très elevée dans notre économie. De plus plusieurs dizaines de milliers d'alsaciens se rendent tous les jours travailler en Suisse ou en Allemagne.

    Nous pensons simplement que notre identité est suffisamment affirmée pour qu'on nous laisse le droit de construire notre avenir dans nos limites régionales actuelles (...si on laisse la Bretagne seule avec cet argument comment peut-on nous demander de fusionner?). Il apparait aussi que loin de refuser la réforme nous proposons une alternative avec le Conseil Unique d'Alsace qui a le mérite de supprimer un échelon (CG), de rendre possible les économies et qui pourrait servir de modèle... Et lorsque nous manifestons pour cela, la manif se termine par un lâcher de ballons bleu/blanc/rouge et une Marseillaise reprise par une large majorité de manifestants (autonomistes et repliés les alsaciens ???)...

    Si l'identité alsacienne est forte et marquée, l'autonomisme alsacien ne représente pas grand chose... Je ne vois pas très bien quelles idées dangereuses le débat actuel a bien pu reveiller en Alsace (si vous avez des exemples, n'hésitez pas...).

    Enfin, à lire certaines déclarations de politiques, on pourrait croire que l'Alsace est le problème,...mais je constate par les déclarations du Président de Champagne Ardenne, Jean-Claude Bachy, que du côté Champardennais on est loin de la trouver excitante ALCA ("on veut nous imposer des ensemble sans projet commun, sans identité", ce redécoupage "va mettre en péril nos pôles de compétitivité" - et je précise que ce monsieur est socialiste), et que du côté de la Moselle on préfere renforcer les coopérations avec le Luxembourg et Saarland (ce qui au demeurant n'est pas insensé). Reste ce qui est pour moi le clou: les mêmes députés socialistes lorrains qui ont voté pour la région ALCA en juillet, viennent de signer avec Jean Pierre Masseret un appel à une fusion Alsace-Lorraine... Vous pourriez m'expliquer une chose pareille ?



    Masquer les détails ...
    Debate abouge @ici&maintenant
    mardi 18 novembre à 14:14
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Merci de votre réponse, je vais essayer de continuer le débat.

    Je ne suis pas d'accord avec le projet de Jean Claude Bachy de regrouper la Champagne-Ardenne, la Lorraine et la Picardie. Pour la Lorraine cela n'a pas de sens, car elle n'a aucun lien avec la Picardie. Mais il a raison de poser la question du développement des pôles de compétitivité de chaque région.

    Je constate que dca

    Le développement de la Lorraine avec le Luxembourg et Saarland , ne concerne pas que la Moselle puisque le président du Conseil Général de Meurthe et Moselle a signé un accord de formation linguistique avec la Sarre pour permettre un meilleur accès à l'emploi des jeunes dans ce carrefour européen.

    En Lorraine, il y a un pôle économique, le sillon lorrain regroupant Epinal, Nancy, Metz, Thionville, qui travaille déjà avec ces pays.

    Le Président du Conseil Général dfe la Moselle

    Merci de votre réponse, je vais essayer de continuer le débat.

    Je ne suis pas d'accord avec le projet de Jean Claude Bachy de regrouper la Champagne-Ardenne, la Lorraine et la Picardie. Pour la Lorraine cela n'a pas de sens, car elle n'a aucun lien avec la Picardie. Mais il a raison de poser la question du développement des pôles de compétitivité de chaque région.

    Je constate que dca

    Le développement de la Lorraine avec le Luxembourg et Saarland , ne concerne pas que la Moselle puisque le président du Conseil Général de Meurthe et Moselle a signé un accord de formation linguistique avec la Sarre pour permettre un meilleur accès à l'emploi des jeunes dans ce carrefour européen.

    En Lorraine, il y a un pôle économique, le sillon lorrain regroupant Epinal, Nancy, Metz, Thionville, qui travaille déjà avec ces pays.

    Le Président du Conseil Général dfe la Moselle



    Masquer les détails ...
    Debate abouge @abouge
    mardi 18 novembre à 15:01
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    • Bonjour,

    Désolée, mon commentaire a été enregistré avant que je le corrige et que je le finisse.

    Il manque:

    • Je constate que dans la région de Jean Claude Bachy, François Baroin (UMP) défend ALCA ( sans que je comprenne l'intérêt de l'Aube dans ce regroupement).
    • Le Président du Conseil Général de la Moselle (UDI) a proposé de fusionner la Moselle avec le Luxembourg et Saarland, mais les autres hommes politiques mosellans proposent de toutes façons une fusion où il y a l'Alsace incluse ( ALCA ou Alsace-Lorraine).
    Pour ma part, je pense qu'il faut en revenir au Réel:
    • L'Alsace a un développement dans le sillon rhénan avec un trafic fluvial sur le Rhin en essor ( s'ouvrant vers l'Allemagne et la Suisse).
    • La Lorraine a un développement dans le sillon Lorrain avec un trafic fluvial sur la Moselle en essor ( s'ouvrant vers le Bénelux et l'Allemagne).
    • La Meuse et les Ardennes gagneraient à développer le trafic ... Lire la suite
    • Bonjour,

    Désolée, mon commentaire a été enregistré avant que je le corrige et que je le finisse.

    Il manque:

    • Je constate que dans la région de Jean Claude Bachy, François Baroin (UMP) défend ALCA ( sans que je comprenne l'intérêt de l'Aube dans ce regroupement).
    • Le Président du Conseil Général de la Moselle (UDI) a proposé de fusionner la Moselle avec le Luxembourg et Saarland, mais les autres hommes politiques mosellans proposent de toutes façons une fusion où il y a l'Alsace incluse ( ALCA ou Alsace-Lorraine).
    Pour ma part, je pense qu'il faut en revenir au Réel:
    • L'Alsace a un développement dans le sillon rhénan avec un trafic fluvial sur le Rhin en essor ( s'ouvrant vers l'Allemagne et la Suisse).
    • La Lorraine a un développement dans le sillon Lorrain avec un trafic fluvial sur la Moselle en essor ( s'ouvrant vers le Bénelux et l'Allemagne).
    • La Meuse et les Ardennes gagneraient à développer le trafic fluvial sur la Meuse ( en direction du Bénélux).
    • Les axes routiers (A35, A31, RN4) sont surchargés par le trafic international par camions concurrençant nos propres entreprises de transports routiers ( voir la file d'attente impressionnante de ces camions au Luxembourg , le dimanche soir, avant leur rentrée en France à 22h ).
    Voilà des pistes de développement à creuser pour augmenter le trafic fluvial dans le Nord - Est ( qui est déjà plus développé que sur la Seine actuellement) et pour défendre les intérêts des 3 régions face à la concurrence internationale.



    Masquer les détails ...
    Spiked ici&maintenant @abouge
    mercredi 19 novembre à 19:16
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Il semblerait que nous ne soyons plus que tout les deux à débattre... donc en attendant qu'ils éteignent la lumière...

    Je comprends bien votre argument consistant à dire "je ne veux pas fusionner avec la Picardie, car la Lorraine n'a aucun lien avec elle". Cela confirme l'idée que tant qu'à regrouper des régions, il faut une cohérence au nouvel ensemble. Je suis d'accord avec vous et ne voyant pas la cohérence entre l'Alsace et la Champagne-Ardenne, je m'oppose à cette fusion. Comme l'alternative Alsace-Lorraine n'existe plus (politiquement parlant), je préfère de très loin mon Conseil Unique d'Alsace à ALCA. Reste que si la fusion Alsace-Lorraine pouvait être une alternative, je me poserai la question de la cohérence de l'ensemble. Je défends ici l'idée que les deux régions ne forment pas un ensemble cohérent. Sur le fluvial par exemple. L'enjeu avec le fluvial, c'est l'accès à un grand port connecté au ... Lire la suite

    Il semblerait que nous ne soyons plus que tout les deux à débattre... donc en attendant qu'ils éteignent la lumière...

    Je comprends bien votre argument consistant à dire "je ne veux pas fusionner avec la Picardie, car la Lorraine n'a aucun lien avec elle". Cela confirme l'idée que tant qu'à regrouper des régions, il faut une cohérence au nouvel ensemble. Je suis d'accord avec vous et ne voyant pas la cohérence entre l'Alsace et la Champagne-Ardenne, je m'oppose à cette fusion. Comme l'alternative Alsace-Lorraine n'existe plus (politiquement parlant), je préfère de très loin mon Conseil Unique d'Alsace à ALCA. Reste que si la fusion Alsace-Lorraine pouvait être une alternative, je me poserai la question de la cohérence de l'ensemble. Je défends ici l'idée que les deux régions ne forment pas un ensemble cohérent. Sur le fluvial par exemple. L'enjeu avec le fluvial, c'est l'accès à un grand port connecté au commerce mondial. Le port de Paris c'est Le Havre, celui de Lyon c'est Marseille. Celui de Strasbourg et de l'Alsace c'est Rotterdam. Raison pour laquelle j'aimerai que ma région (puisque cela fera partie de ses compétences) renforce l'attractivité des ports rhénans de Strasbourg, Ottmarsheim ou Huningue par exemple. Chaque euro investit de la sorte servira les intérets de l'économie alsacienne. Si le sillon lorrain était connecté au Rhin, je dirai tout de suite chiche, ayant la certitude que cela fonctionnerait. Pour preuve, moi qui habite dans une région à la frontière de 3 pays, je vous garanti que pour faire de belles et grandes il faut avant tout des intérets communs.

    Lorrains et Alsaciens sont des gens biens qui s'apprécient (et qui se reconnaissent certainement tous dans une belle chanson de Patricia Kaas). Mais pour faire une politique territoriale cohérente et harmonieuse, il ne faut pas s'aimer, il suffit d'avoir des intérets communs forts. Je n'en voit pas tant que cela... Les axes de développement que vous évoquez sont justes. Ils sont simplement parallèles et ne se recoupent pas. On échappe jamais à la géographie et si le fleuves réunissent les peuples, les montagnes les séparent...



    Masquer les détails ...
    8 commentaires
  • vendredi 22 août à 19:26
    Debate abouge
    a écrit...
    vendredi 22 août à 19:26
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Un auteur a dit dans la presse que la région Est était une région où on lit beaucoup ( voire même plus qu'ailleurs) et que le contact avec les lecteurs y était très chaleureux.

    Ces 3 régions ont été marquées par les conflits des guerres mondiales et

    leurs habitants ont dû lutter pour protéger leur territoire des diverses invasions: ils sont rigoureux et travailleurs.

    Grâce à la coopération de ces 3 régions, le TGV Est a pu être financé et permettre une communication plus rapide entre elles et avec la Région Parisienne.

    Elles ont des échanges avec leurs voisins européens ( par leur proximité avec les frontières).

    Ces comportements peuvent leur permettre d'élargir leur développement à l'échelle européenne et de construire une économie régionale sérieuse et solide.

    Ce qui les sépare, c'est l'enkystement dans des postures défensives et les arrière - pensées politiciennes.

    Il va falloir construire des ... Lire la suite

    Un auteur a dit dans la presse que la région Est était une région où on lit beaucoup ( voire même plus qu'ailleurs) et que le contact avec les lecteurs y était très chaleureux.

    Ces 3 régions ont été marquées par les conflits des guerres mondiales et

    leurs habitants ont dû lutter pour protéger leur territoire des diverses invasions: ils sont rigoureux et travailleurs.

    Grâce à la coopération de ces 3 régions, le TGV Est a pu être financé et permettre une communication plus rapide entre elles et avec la Région Parisienne.

    Elles ont des échanges avec leurs voisins européens ( par leur proximité avec les frontières).

    Ces comportements peuvent leur permettre d'élargir leur développement à l'échelle européenne et de construire une économie régionale sérieuse et solide.

    Ce qui les sépare, c'est l'enkystement dans des postures défensives et les arrière - pensées politiciennes.

    Il va falloir construire des politiques intelligentes et d'intérêt général.



    Masquer les détails ...
    Spiked ici&maintenant @abouge
    mardi 26 août à 10:05
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bonjour,

    Trois questions suites à votre "post":

    1. Avez-vous des exemples concrets de politiques "intelligentes" à mener pour cet ensemble ?
    2. Au delà de la lecture, des frontières et du TGV, voyez-vous d'autres points communs en la Meuse et le Bas-Rhin ou entre le Haut-Rhin et l'Aube ?
    3. Hors "enkystement et petits calculs politiques" qui se font jours un peu partout (du côté de Colmar, comme de Metz,... pour la Champagne Ardenne, je ne sais pas vu que je ne connais pas bien cette région), vous ne voyez pas d'autres différences entre ces régions ?

    Bonjour,

    Trois questions suites à votre "post":

    1. Avez-vous des exemples concrets de politiques "intelligentes" à mener pour cet ensemble ?
    2. Au delà de la lecture, des frontières et du TGV, voyez-vous d'autres points communs en la Meuse et le Bas-Rhin ou entre le Haut-Rhin et l'Aube ?
    3. Hors "enkystement et petits calculs politiques" qui se font jours un peu partout (du côté de Colmar, comme de Metz,... pour la Champagne Ardenne, je ne sais pas vu que je ne connais pas bien cette région), vous ne voyez pas d'autres différences entre ces régions ?


    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    9 commentaires